Qui suis-je ?


Ma formation

...

Je suis diplômé de l’Université Libre de Bruxelles après un cursus de 6 années à plein temps au sein de la Faculté des Sciences de la motricité. La formation s’effectue en étroite collaboration avec la Faculté de Médecine et est jugée comme étant « la plus sécuritaire » possible « pour le patient » par l’Académie royale de Médecine de Belgique. L’enseignement à l’ULB permet le développement et la pratique d’une ostéopathie médicalisée, sécuritaire et scientifique. L’Université dispose d’un Laboratoire spécifique en ostéopathie qui regroupe des doctorants et des mémorants chaque année. La recherche scientifique en ostéopathie est à la pointe au sein de l’ULB et sa formation est en constante évolution.

L’ostéopathie est une pratique de première ligne, il n’est pas nécessaire d’avoir une prescription médicale de son médecin traitant pour se rendre en consultation chez un ostéopathe. Il est donc primordial pour un ostéopathe de connaitre et maitriser la sémiologie médicale, l’anatomie et la physiologie afin de pouvoir diagnostiquer les cas d’urgences pour lesquels l’ostéopathie n’est pas indiquée. Référer le patient à un autre professionnel de santé et connaitre les limites de son champ d’action fait partie intégrante des qualités à développer en tant qu’ostéopathe. Et l’ULB œuvre pleinement dans ce sens afin de faire développer ces compétences essentielles aux futurs ostéopathes, le cursus permet en effet de valider les certificats de pédiatrie, de traumatologie du sport, et de rhumatologie et de médecine physique.

Les six années de formation aboutissent à l’obtention du titre d’ostéopathe D.O. Le D.O. signifie Diplômé en Ostéopathie et représente le plus haut niveau de formation en ostéopathie. Il peut être obtenu à la suite de formations en full-time comme à l’ULB en 6 ans ou après une formation après une formation à temps partiel (4-5ans) mais avec un minimum de 1500h de cours. Le titre D.O. représente une sécurité pour le patient mais aussi et surtout assure une qualité de soins aux patients. L’ostéopathie n’étant pas encore reconnue en Belgique, le titre D.O. est le seul élément qui permet de distinguer les ostéopathes disons «sécuritaires» , «scientifiques» des ostéopathes «charlatans ».

Je suis membre de l'union professionnelle des ostéopathes de Belgique (UPOB).

Ma pratique

Ma pratique est essentiellement basée sur la globalité du patient. Au cours de l’anamnèse et des tests préalables, je vais surtout chercher à trouver la cause véritable du motif de consultation. Une investigation globale et générale du patient permet d’évaluer le corps du patient dans son ensemble et de trouver les potentielles causes qui expliquent la douleur. Ensuite, la mobilité est selon moi essentielle au bon fonctionnement du corps. L’être humain est fait pour bouger, pour se mouvoir dans tous les plans. Mes tests se veulent avant tout dynamiques et investiguent la capacité de mouvement des différents éléments anatomiques. Ces différents tests effectués me permettent d’établir un diagnostic et un protocole de traitement. Au cours de ce dernier, je vais veiller à utiliser des techniques adaptées aux patients et aux plaintes de celui-ci. Dans ma pratique, je vais utiliser des techniques myotensives, HVBA (crack), fasciales, musculaires, viscérales et bien d'autres.L’ostéopathie crânienne ne fait cependant pas partie des techniques utilisées.

J'intègre également à ma pratique quotidienne des thérapies complémentaires tels que la posturologie, les ventouses (ou cupping therapy), le crochetage ou encore le taping du sportif. L'objectif de ces traitements est d'assurer la prise en charge la plus complète possible et la plus adaptée aux plaintes du patient.