Qu’est-ce que l’ostéopathie ?


Il s’agit d’une approche diagnostique et thérapeutique manuelle des pertes de mobilité articulaire et tissulaire, basée sur le concept de prise en charge globale du patient. L’ostéopathe recherche par son interrogatoire, par sa palpation et son examen fonctionnel, les causes « mécaniques » (perte de mobilité ou instabilité) responsables de la douleur initiale. Il investiguera à la fois niveau de la région douloureuse mais également à distance de celle-ci. Il traitera ensuite ces perturbations de mobilité articulaire, musculaire, nerveuse ou tissulaire par des techniques ostéopathiques spécifiques.
L’ostéopathe dispose en outre d’un large éventail de techniques : techniques tissulaires (qui visent les tissus mous), techniques myotensives (qui demandent la participation active du patient), techniques HVBA = haute vélocité basse amplitude (qui ciblent les articulations, qui « crack »), techniques de l’aigu (indiquée lors de pathologies « d’urgence » tels que lumbago, dorsalgo, torticolis, « blocage »), techniques GOT = Global Osteopathic Treatment (qui visent à restaurer une mobilité globale), techniques viscérales (qui sont destinées aux viscères abdominales) et bien d’autres encore. L’ostéopathie ne se résume donc pas uniquement aux techniques qui font « crack ».
L’ostéopathie se différencie de la kinésithérapie qui intègre la rééducation ou la revalidation par l’exercice, le mouvement et les mobilisations. 

Quand consulter un ostéopathe ? 


Comment se déroule une séance d’ostéopathie ? 


Anamnèse : L’ostéopathe interroge le patient sur son affection actuelle, sur ses antécédents médicaux, chirurgicaux et génétiques mais aussi sur ses habitudes au quotidien afin d’établir un dossier complet comprenant toutes les informations du patient. Il référera le patient à un médecin en cas de contre-indications, de doute quant à l’origine des plaintes ou de persistance des symptômes après plusieurs séances. 

Bilan : Il effectue ensuite un bilan orthopédique suivi d’un « bilan ostéopathique ». Il va réaliser au départ des tests orthopédiques et neurologiques afin de déceler des lésions ou atteintes de structures anatomiques tels que les tendons, ligaments, os etc. Après, il réalisera des tests ostéopathiques de mobilité dans le but d’étayer son diagnostic et d’orienter son traitement.

Traitement : Il réalise ensuite un traitement ostéopathique manuel visant à restituer la mobilité et la fonction. Les techniques utilisées sont en premier lieu non manipulatrices recherchant l’amélioration du tonus musculaire, tissulaire, de la mobilité articulaire et nerveuse. S’il n’y a pas de contre-indication décelée, avec l’accord du patient, une manipulation peut être proposée. Elle ne se fait à aucun moment en force et respecte scrupuleusement la règle de la non-douleur. 

Fin de consultation : Après le traitement, l’ostéopathe va reproduire les différents test effectués lors du bilan. L’objectif est d’évaluer les effets à court terme du traitement réalisé. L’ostéopathe vous avertira également des effets secondaires possibles en fonction du traitement qu’il aura effectué. Une augmentation de symptômes est notamment possible en fonction des techniques employées. L’ostéopathe pourra ensuite vous donner différents conseils afin de rendre encore plus efficace la prise en charge. Il pourra notamment vous donner des conseils de vie quotidienne (nutrition, sommeil, mobilité) mais également d’exercices à réaliser à domicile.

Le nombre de séances nécéssaires varie de 1 à 3 en fonction de la plainte et de l'intensité de celle-ci. Il est définit par l'ostéopathe.

Source : https://www.erasme.ulb.ac.be/fr/articles/l-osteopathie-en-cinq-questions

Honoraires

Les honoraires s’élèvent à 50€ par séance au cabinet de Froidchapelle et à 60 € par séance aux centres d’Ixelles et de Waterloo. Le règlement peut s’effectuer par espèces ou grâce aux applications de banque en ligne (QR code).

Remboursement

Etant donné que les soins ostéopathiques ne sont pas (encore) inclus dans l'"assurance maladie obligatoire" (INAMI), le remboursement est organisé depuis 2000 par les mutualités. Seuls les ostéopathes qui sont reconnus par les mutualités entrent en ligne de compte pour ce rembourement.

Le montant et la fréquence de remboursement varient en fonction de la Mutualité :